Cette ferme fortifiée fut le cadre de combats meurtriers. Position avancée protégeant l’aile droite des alliés au même titre que la ferme de la Haie-Sainte et la ferme de Papelotte, Napoléon y déclencha l’action le 18 juin vers 11h30. Ce qui ne devait être au départ qu’une manœuvre de diversion est devenu le point le plus violent de la bataille. Les assauts français y furent terribles et vains. On s’y battit férocement jusque vers 19 heures. Le verger et le jardin changèrent sept fois de mains tandis que les bâtiments restèrent aux mains des 1 500 soldats de la coalition. Le corps de logis fut incendié. La maison que l’on voit aujourd’hui est l’ancienne maison du jardinier.

Source : http://www.waterloo1815.be/index.php?page=la-ferme-d-hougoumont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.