Venise a cette faculté unique de provoquer l’étonnement à chaque fois que l’on y retourne. Aucun cliché ne rendra jamais l’ambiance de ses ruelles tortueuses, de ses placettes, de ses canaux et de ses églises.

Venise, la Sérénissime, est une ville née de la mer et tournée vers la mer, qui de tout temps a su batailler pour préserver son indépendance. De ce glorieux passé, elle a gardé palais et vieilles demeures qui, aujourd’hui, sont autant de musées qui témoignent de sa superbe d’antan.
Venise, c’est du charme presque à tous les coins de rue, un étrange mélange entre le déjà-vu et l’étonnement de la découverte, la carte postale et le demi-mot, un grand plongeon dans le Moyen Âge et, jusqu’à sa table, un vrai carnaval pour les papilles !

Alors, prenez le temps de la découvrir, quittez la foule. Perdez-vous ! Sacrifiez votre sens de l’orientation sur l’autel de la débrouille, vous croiserez peut-être ainsi Corto Maltese, le commissaire Brunetti ou un Casanova dépité d’avoir égaré sa donzelle à la sortie d’un musée… Allez à Venise en hiver, par temps de brume, par temps de neige ou quand la bora cingle… Retournez-y lors de ces fêtes populaires et rieuses qui scellent, depuis la nuit des temps, l’amour que la Sérénissime entretient avec la mer.

Source : http://www.routard.com/guide/code_dest/venise.htm

« 1 de 4 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *