Dix ans après y avoir enregistré son « Live 1.0 », Calogero a retrouvé ce week-end Forest National pour deux soirs archi complets.
Le 12 décembre dernier, Calogero remplissait le Palais 12, confirmant que le succès était à nouveau bien là au rendez-vous, dans la foulée de l’excellent album Les feux d’artifice, son sixième. Vendredi et samedi, le chanteur retrouvait cette salle qu’il apprécie particulièrement. Après y avoir enregistré et filmé son spectacle « Live 1.0 » il y a dix ans, il a décidé de remettre ça pour un DVD à paraître l’année prochaine. Pas avant les fêtes, nous a-t-il confirmé dans sa loge avant de monter sur scène. Le public de Forest, qui a visiblement vieilli avec lui au vu de la minorité d’ados, a tenu à l’accueillir dignement pour ces retrouvailles. Après « Fidèle » en ouverture, Calogero s’est retrouvé face à une salle repeinte en drapeau belge et en petits cœurs, chacun ayant reçu un petit carton noir, jaune ou rouge. La réputation de chaleur du public bruxellois est loin d’être usurpée. Calo, assez nerveux et gêné par le trac engendré par le fait que le concert était filmé, a proposé le même show qu’en décembre sans le surpasser mais l’ambiance est toujours ce qui fait la force d’un spectacle très visuel servi par des mélodies en béton.

« 1 de 3 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *