En occitan provençal, mont Ventoux se dit Mont Ventor selon la norme classique ou Mount Ventour selon la norme mistralienne.
Le nom d’origine Ventour apparaît déjà au IIe siècle sous sa forme latine Vĭntur sur trois inscriptions votives à un dieu celte. La première est découverte au XVIIe siècle, à Mirabel-aux-Baronnies, sur le site de Notre-Dame de Beaulieu par Esprit Calvet. Elle indique VENTVRI/CADIENSES/VSLMN. La seconde, qui provient d’Apt, est relevée, en 1700, par Joseph-François de Rémerville, lequel note VENTVRI/VSLM/M. VIBIVSN. La troisième est exhumée lors des fouilles de 1993, à la chapelle Saint-Véran, près de Goult, seul VINTVRIN restait lisible sur un fragmenta.
Si cet oronyme est passé dans la langue provençale sans grand changement, il n’en est pas de même de son savant rhabillage latin Mons Ventosus qui est documenté dès le Xe siècle et qui est le vocable employé par Pétrarque au XIVe siècle 2. À la suite du poète, il a été réinterprété pendant longtemps comme « mont venteux » tant il est vrai que le mistral y souffle souvent à plus de 100 km/h, et parfois jusqu’à 300 km/h.
Certains auteurs ont cherché à l’analyser comme un *Ven-topp, qui aurait signifié « cime enneigée » en gaulois ou par *uindo/*vindo « blanc ». Mais la phonétique fait difficulté et la finale reste inexpliquée.
Actuellement, en se fondant sur les formes anciennes biens connues, on met en avant la racine *Vin. Elle se retrouve dans la montagne Sainte-Victoire, qui était un Mons Venturi transformé en Sanctæ Venturii à partir de 1345, ainsi qu’en région provençale dans Venasque, Venterol (Alpes-de-Haute-Provence), Venterol (Drôme), Vence, Ventabren, Ventavon ou en en Corse dans Venaco et Ventiseri. Elle apparaît aussi dans le Piémont, où se trouve un Venasca, ainsi que dans les Pyrénées avec le Port de Venasque et Benasque qui a aussi donné son nom à la vallée de Bénasque. Cette racine pré-latine, répandue sur un large territoire, désigne à chaque fois une hauteur ou un lieu élevé et dans le cas du Ventoux et de la Sainte-Victoire son suffixe -tur indique une distance. Le Ventoux serait donc « la montagne qui se voit de loin ».

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Ventoux

Matériel utilisé : Fuji XT 10 et objectif Fujinon  XF 35 mm 2.0 R WR ou Fujinon XF 18-55 2.8-4 R OIS

« 1 de 8 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *